M Paul Larocque Maire

M Paul Larocque Maire - 2013-2017

« Retour au conseil

Me Paul Larocque, notaire, maire de Bois-des-Filion, préfet de la MRC de Thérèse-de Blainville et membre du conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal

Né en 1965, monsieur Paul Larocque est détenteur d’un diplôme en techniques administratives du Cegep Lionel-Groulx, d’une licence en droit (L.L.L.) et d’un diplôme en droit notarial (D.D.N.) de l’Université d’Ottawa, complété par un Certificat en droit international public et privé (attendance) de l’Académie de la Haye aux Pays-Bas. Monsieur Paul Larocque exerce la profession de notaire en pratique privée à Bois-des-Filion depuis 1989. Il est maire de Bois-des-Filion depuis 1993 et préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville depuis 2005.

Engagement professionnel

L’étude notariale de Me Larocque compte 14 employés, dont cinq notaires, ce qui en fait une des plus importantes études notariales de la région des Laurentides. Outre le droit immobilier et successoral, l’étude de Me Larocque se distingue par son expertise en droit commercial et en droit de la copropriété.

De 2004 à 2007, il a siégé au conseil d’administration du Fonds de responsabilité professionnelle de la Chambre des notaires du Québec.

Engagement étudiant

Durant ses études collégiales, il a représenté, de 1984 à 1985, les étudiants  au sein du conseil d’administration du Cegep Lionel-Groulx. Il a maintenu son implication lors de ses études universitaires, alors qu’il fut élu au conseil d’administration de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa (1988-1989).

Engagement sociocommunautaire

Dès 1990, alors qu’il amorce sa carrière de notaire, il s’implique bénévolement dans son milieu comme membre du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Bois-des-Filion (1992-1993) et comme président de la Chambre de commerce de Bois-des-Filion / Lorraine (1990-1993).

Depuis 2000 et sans interruption, monsieur Larocque préside la campagne annuelle de financement de la Société canadienne du cancer (Journées de la jonquille) dans la MRC de Thérèse-De Blainville et a obtenu la désignation du mois d’avril « Mois de la Jonquille» par plus de 410 municipalités au Québec.

Au cours des années et à diverses reprises, monsieur Larocque a aussi présidé la campagne financement de la Croix rouge pour la MRC de Thérèse-De Blainville, la campagne de la Maison de la Famille de Bois-des-Filion, la campagne de la Fondation du Cegep Lionel-Groulx, et la campagne de la Fondation Drapeau et Deschambault (CHSLD).

Il a aussi agi comme administrateur fondateur et secrétaire trésorier de la Corporation de mise en valeur de la rivière des Mille-Îles, un organisme voué à la protection de la rivière, à l’acquisition des îles et des berges, et à l’accessibilité aux rives pour les citoyens.

Engagement politique

C’est véritablement dans le domaine politique que monsieur Larocque est reconnu pour son engagement envers la communauté.

En 1993, à l’invitation d’un grand nombre de citoyens désirant une administration municipale plus rigoureuse et active, il fonde avec d’autres citoyens et citoyennes un parti politique municipal à Bois-des-Filion, l’Équipe Larocque. À la surprise de nombreux observateurs étant donné sa jeunesse, il est élu lors du scrutin de novembre 1993 par une forte majorité (66% des voix) maire de Bois-des-Filion avec toute son équipe. À l’âge de 28 ans, il devient ainsi le plus jeune maire de la région métropolitaine de Montréal et un des plus jeunes au Québec.

Fort d’un mandat de 4 ans, il entreprend avec son équipe une vaste réforme de la gestion municipale de Bois-des-Filion, en modernisant l’administration, en entreprenant de grands projets urbains (assainissement des eaux, boulevard, travaux d’embellissement), en relançant la construction de logements, de commerces et d’industries, et en assurant une gestion serrée des finances qui permet à la ville de sortir du cycle des déficits chroniques et de dégager des surplus qui seront réinvestis dans l’amélioration du milieu, le tout sans hausse de taxes.

Fort du soutien de la population, il sera réélu par acclamation en 1997, puis réélu en 2001 avec une majorité record (87% des voix) et réélu par acclamation en 2005, en 2009 et en 2013. Lorsqu’il terminera son mandat en novembre 2017, il aura cumulé 6 mandats totalisant 24 ans à la mairie de Bois-des-Filion. La Ville de Bois-des-Filion aura vu sa population passer de 6000 habitants en 1993 à près de 10 000 en 2016.

Il a occupé avant 2005 les fonctions de préfet adjoint de la MRC Thérèse-de-Blainville, en plus de siéger sur de nombreux comités et commissions relatifs aux affaires municipales et régionales.

Il assume depuis 2005 la présidence de la Coalition pour le parachèvement de l’autoroute 19, qui regroupe l’ensemble des acteurs institutionnels  et plus de 5000 citoyens de Laval et de la couronne nord. Cette coalition revendique depuis plusieurs années l’achèvement du tronçon situé entre les autoroutes 440 à Laval et 640 à Bois-des-Filion, avec l’insertion de voies réservées au transport collectif. En 2015, le projet a franchi avec succès l’étape du Bureau d’audience publique en environnement (BAPE).

Élection à la préfecture

En 2005, même s’il représentait la plus petite ville de la MRC (alors 7500 habitants sur 150 000) ses collègues maires et mairesses des villes de Lorraine, Rosemère, Boisbriand, Blainville, Ste-Anne-des-Plaines et Ste-Thérèse lui confiait le mandat de préfet de la MRC de Thérèse-de-Blainville. Ce mandat lui a été renouvelé sans interruption depuis cette date, avec l’appui unanime de ses collègues. Avec 12 années comme préfet de la MRC, il est celui qui compte le plus d’années de services à titre de préfet.

Élection à la Communauté métropolitaine de Montréal

Dès 2005, en plus de son mandat de préfet, le conseil des maires et mairesses de la MRC le désignait comme délégué au Conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal. Au sein de la CMM, il a été élu en 2006 et reconduit en 2008 au poste de vice-président de la Commission de développement économique, des équipements métropolitains et des finances, et élu en 2008 au poste de président de la Commission du logement social.

En 2010, le Conseil de la CMM l’élisait au poste de président de la Commission de transport de la CMM, où il s’est fait remarquer en dirigeant une vaste consultation sur le financement du transport collectif métropolitain, laquelle a fait l’objet d’un rapport déposé et largement diffusé à l’automne 2012, complétant ainsi son mandat de 2 ans. Il a été reconduit dans les mêmes fonctions en 2014, pour un nouveau mandat de 2 ans, assurant alors une étude et une consultation sur la mise en place du projet de Réseau artériel métropolitain, et sur la révision de la gouvernance du transport collectif métropolitain.

Missions confiées par le Gouvernement du Québec

En 1995, Paul Larocque a été désigné par le Gouvernement du Québec pour représenter les villes de Laval, de Longueuil, de la rive-nord et de la rive-sud de Montréal au sein du conseil d’administration de la toute nouvelle Agence métropolitaine de Transport (AMT), alors que s’amorçait le développement des trains de banlieue qui a connu le succès que l’on sait. Il a occupé cette fonction jusqu’en juin 2001, alors que la Loi a été modifiée pour tenir compte de la formation de la nouvelle Communauté métropolitaine de Montréal.

Il a été réintroduit au conseil de l’AMT comme représentant de la CMM (couronne nord et sud) pour les périodes 2010-2012 et 2014-2016. Il aura donc accompagné l’AMT lors de sa création, de son développement, et finalement de sa transition vers le nouveau Réseau de transport métropolitain (RTM) qui succèdera à l’AMT en janvier 2017.

De décembre 2001 jusqu’à 2007, le Gouvernement du Québec lui confiait une autre tâche en le nommant au Conseil d’administration d’une des plus importantes sociétés d’État en Amérique, Hydro-Québec. Dès son arrivée, on lui a confié un poste au Comité exécutif, puis il a été nommé au Comité Production qui traite les dossiers des grands barrages hydroélectriques. Il a aussi assumé la présidence du Comité de l’Environnement et de la Responsabilité sociale.

Durant la période 2003 à 2009, il a été nommé président d’Infrastructures Transport, une société paragouvernementale qui gérait une partie importante, 270 millions de dollars, de l’enveloppe du programme Travaux d’infrastructures Canada-Québec.

 

Revue municipale

Printemps 2017

Boisé printemps Cover

Archives

 

 

Événements

Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
2
5
6
7
9
12
13
14
15
16
19
23
26
28
29
30

Calendrier des collectes

 2017

Calendrier collectes 2017 cover